2009 NBA Finals: Lakers VS Magic PREVIEW

Posté par Master Zen le 4 juin 2009

a0gww6.jpg

C’est le rendez-vous que vous, fans des Lakers, avez attendus toute la saison! Nous y sommes, les Finals, là où l’histoire s’écrit. Un an après une terrible défaite, les pourpre et or retrouvent cette opportunité et tout comme vous, n’imaginent pas autre chose que la victoire et le titre! Le staff vous livre une nouvelle et dernière fois ces prédictions pour ce grand moment!

 

Master Zen

On y est! Mais qu’a-t-on gagné au fait? Rien du tout. Ces Finals étaient attendus par tous les fans, n’en déplaise à beaucoup, et l’adversaire est lui inattendu. Non pas que le Magic ne faisait pas parti des favoris, mais tout le monde attendait un duel Kobe/Lebron ou un remake des dernières Finals face au rival bostonien. Quoi qu’il en soit, la tâche ne s’annonce pas pour autant plus facile. Le Magic a largement prouvé lors de ces Playoffs qu’il avait tout d’un potentiel champion. S’appuyant sur une grosse défense et une adresse à trois points phénoménale, Dwight Howard & cie peuvent poser beaucoup de problème à nos Lakers. Les Lakers ont prouvés lors de ces Playoffs qu’ils pouvaient déjouer les grosses défenses et gagner lors de petits scores mais ont également confirmés des signes de faiblesse sur la défense extérieur, et notamment sur les pick and roll. De plus la strong side zone, qui aurait pu aider à contenir éventuellement un Lebron James pourrait nous tuer face au Magic. Cette zone fragilise grandement la défense extérieur et ouvre des positions de toutes part aux shooteurs et face aux gâchettes que sont Turkoglu, Lewis et autres Pietrus, cela pourrait ne pas pardonner. Face à cela, je penche et milite pour une titularisation ou du moins un temps de jeu important de Lamar Odom en lieu et place d’Andrew Bynum. Si Drew pouvait beaucoup nous aider lors des précédents tours, il pourrait nous tuer face à cette équipe d’Orlando. Il nous faut Lamar Odom, et particulièrement pour sortir défendre sur le poste 4. Le sixième homme habituel a également un rôle à jouer en attaque et devra profiter de son avantage physique sur ces matchups à ce poste. Ne nous voilons pas la face, comme beaucoup d’équipes de la ligue, les Lakers n’ont pas ce qu’il faut pour stopper Dwight Howard. Laisser le marquer ces points, surtout sans prendre de faute, et minimiser l’apport des shooteurs qu’il l’entourent: là est la clef. Il faudra également se battre aux rebonds, où la bataille s’annonce compliqué même face à un seul véritable intérieur. Un qui bloque D12, un qui saute et gobe la gonfle! En attaque, l’homme qui a un grand rôle à jouer dans ces Finals se nomme Pau Gasol. Si l’espagnol peut être un second couteau prolifique est constant, je vois difficile la série nous échapper car Kobe lui sera bien là et ni Courtney Lee, ni Mike Pietrus ne le tiendront sur le long terme. Un facteur x sur la série fait souvent la différence, il pourrait bien se nommer Trevor Ariza, face à son ancienne équipe, ou Andrew Bynum, même si les choses s’annoncent plus compliqués pour ce dernier. Quoi qu’il en soit, Kobe devra être épaulé et être capable de jouer les missmatchs intelligemment comme il l’a fait en fin de série face à Denver. Le duel des bancs, sur le papier, est à l’avantage des Lakers, mais attention à la second unit de Van Gundy qui s’est magnifier au cours de cette post-saison pour faire la différence avec leur homologues à l’Est. Le retour de Nelson ne changera rien, après quatre mois d’absence et lors d’une épreuve qu’il va découvrir pour la première fois. Surtout que l’on a déjà vu que même face à un grand meneur qui domine, les Lakers restent capables de mener les débat. L’issue repose pour moi sur l’envie, la concentration et l’intensité. Les Lakers ont la meilleure équipe et face au dernier obstacle qui se dresse face à leur rêve et la cicatrice de l’an passé, la faim doit être là. Tout donner et se battre sur chaque possessions. Je vois une série accrochée mais avec un grand Kobe Bryant et l’avantage du terrain, le titre est à portée de main.

Pronostic: 4-2 Lakers

 

Oztrak

Même endroit qu’un an auparavant, pas la même situation. La saison dernière déjà les Lakers étaient en Finals, dans un combat attendu de tous, des vieux frères ennemis. Cette saison les hommes de Jackson se sont à nouveau hissés, non sans mal, au dernier échelon avant le sacre. Alors que tout le monde attendait la confrontation Kobe vs LeBron, ce sont finalement les coéquipiers d’Howard qui se mettent en travers de la route des Angelinos. Et Dieu sait qu’il y a beaucoup à écrire sur cette équipe, sous côté de pas mal de monde, qui se base sur un des meilleurs collectifs de la ligue. Dans la série, tout le monde parle de l’affrontement entre les deux jeunes pivots, Andrew Bynum et Dwight Howard. Bien sûr l’avantage va au Floridien comme le montre les deux matchs de saison. Alors que Bynum n’avait joué que 12 minutes lors du premier match pour problème de faute et qu’il avait inscrit 14 points dans la deuxième confrontation, Howard affiche des moyennes de 16.5 points et 16 rebonds face aux Lakers. On peut facilement imaginer les ravages sur une série. Les problèmes de faute du Laker devrait par ailleurs obliger Gasol à défendre sur le meilleur défenseur de la ligue. Et si tel est le cas, on peut se dire que ça serait bénéfique, surtout en attaque puisque l’Espagnol a cette faculté à jouer loin de l’anneau qu’Howard n’a pas. De plus, avec Odom sur le terrain, la défense sur Lewis, qui est plus un poste 3 qu’un poste 4, devrait être meilleur. On peut donc se demander si Jackson ne va pas préférer le natif du Queen pour commencer les matchs. Et cela m’amène donc à parler de la défense. La chose sera très difficile pour les Lakers car Howard est une menace, parmi tant d’autres. Lewis, Turkoglu, Alston et Pietrus se feront un plaisir de faire payer cher les prises à deux sur leur pivot. En effet, si les Lakers ne parviennent pas à sortir très vite sur les extérieurs, une pluie de panier from downtown risque de pleuvoir. Lors des deux confrontations en saison, le Magic avait enfilé 12 paniers primés à chaque fois. Mais si la tâche s’annonce difficile pour les Lakers, elle ne l’est pas moins pour leurs adversaires. Kobe a joué sur une autre planète contre les Nuggets mais aussi, et surtout, a été suivi par ses coéquipiers. Car si le Magic en est là aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’ils ont sur contenir le King qui s’est amusé pendant les 6 matchs de la série mais bien parce que les coéquipiers de celui-ci n’ont pas assuré le boulot. Face à Courtney Lee, Kobe devrait pouvoir enfiler ses points dès le début du match. Mais la présence de Pietrus sur le jeu pourrait considérablement changer la donne. Plus athlétique et meilleur défenseur que son coéquipier, Kobe devra certainement forcer un peu son talent pour prendre le leadership de son équipe lorsque le français sera sur le terrain. L’autre clef de la série sera bien entendu les secondes units. Là, aucun contestation possible, gros avantage aux Lakers. Ce ne sont ni Gortat ni Reddick qui pourront faire la différence puisque le seul réel bon bencher chez les Floridiens, c’est le français. Pour les Californiens, ils ont l’embarrât du choix… Odom, Farmar, Walton qui a fait une très bonne série face aux Nuggets, Vujacic, même si décevant, Brown qui apporte énormément et enfin Powell qui, pour finir les matchs, est un luxe. Le banc des Lakers, souvent mit au devant de la scène pour leur laisser aller en début de 4ème quart-temps devrait donc être l’élément qui fera la différence. Néanmoins, un retour de Nelson, le génial meneur d’Orlando, en back up d’Alston est doucement annoncé. Même s’il ne serait pas à 100%, Nelson pourrait apporter énormément et dans ce cas de figure, Brown devra faire jouer son côté athlétique pour tenir Jameer. Enfin, dernière chose mais non des moindres, le coaching. On ne peut pas dire que les deux coachs n’ont reçu que des louanges jusqu’ici. Alors que pas grand monde n’est étonné par le coaching bizarre de Van Gundy, il faut dire que le technicien des Lakers a été pas mal de gens par ses approches parfois bizarre. Malgré tout, une onzième finale pour le Zen Master contre une première pour son homologue. Voilà qui pourrait changer la donne dans des moments chauds ou un éventuel Game 7. Avantage aux Lakers, dans pas mal de secteur. Mais le Magic a déjà éliminé le champion en titre et les numéros 1 au terme de la saison régulière alors pourquoi pas les Lakers ? Orlando s’est aussi et avant tout un énorme collectif, une balle en constant mouvement. Si la défense des Lakers est parfois très bonne, elle peut s’avérer être parfois à la traine dans les rotations. Une erreur qu’il ne faudra pas commettre. Mais Kobe sera remonté comme jamais, Odom et Gasol doivent se racheter de la saison passée et l’ensemble de l’effectif est meilleur que ses homologues.

Pronostic: 4-3 Lakers

 

H_blunt

HERE WE ARE!!! Enfin, on y est, mais on n’est pas satisfait!! Du moins, pas encore… Nos Lakers retrouvent les NBA Finales pour la seconde année consécutive, et ce qui peut paraitre comme un exploit pour beaucoup d’équipes dans la ligue, ne doit être qu’une étape pour Kobe et ses co-équipiers, car l’objectif depuis juin dernier, c’est d’être champions et rien d’autre!! Ce n’est pas LeBron James et ses Cavaliers que tout le monde annoncé, mais le Magic d’Orlando, emmené par le « Défensive Player Of The Year » qui est également le pivot le plus dominant de la ligue, Dwight Howard. Pour simplifier le jeu des hommes de Stan Van Gundy, l’option numéro #1 en attaque, c’est balle poste bas pour D12. Comme il est quasi-innarêtable en un-contre-un, soit le défenseur subit, au mieux deux points, soit la défense s’adapte avec une prise à deux et là, les extérieurs se régalent… Car, en effet, D12 est bien entouré avec des shooteurs tels que Turkoglu, Lewis, Alston et le frenchie de cette finale, Mike Pietrus! Sans oublier Jameer Nelson, dont on parle d’un retour pour cette série… La défense des Lakers devra être très présente, à la fois dans la raquette, mais aussi sur les rotations pour ne pas laisser les gâchettes d’Orlando dans des fauteuils… N’oublions pas qu’en plus d’être adroits, les Floridiens savent courir et peuvent scorer sur contre-attaque ultra-rapide, souvent conclues par D12 d’un dunk ravageur… Le facteur X, côté Magic pourrait être Pietrus, autant par sa défense sur Kobe, voir sur Trevor, que par son apport en attaque, à 3pts dans les angles, ou en pénétration sur contre-attaque… Bref, vous l’aurez compris, la tâche des Lakers en défense s’annonce plus que jamais difficile!! Les Pourpres et Ors pourront, quant à eux, s’appuyer sur les deux hommes fort de ces Play-offs, Kobe Bryant et Pau Gasol. Kobe fait des Play-offs exemplaires, pouvant scorer quand son équipe en a besoin, ou impliquant ses co-équipiers quand il le faut. Sans vouloir manquer de respect ou sous-estimer Courtney Lee, je pense qu’il fera face à son « moins bon » défenseur direct dans ces P.O, mais ça ne sera pas la même histoire face à Pietrus, dont tout le monde a vu le travail face à LeBron ou dans la série face aux Celtics. Je pense tout de même que la motivation de Kobe et sa volonté d’effacer le revers de juin dernier sera plus fort… De plus, il peut désormais compter sur le Pau Gasol que tous les Laker’s fans espéraient voir depuis son arrivée, présent en attaque et moins soft en défense… Malgrès ça, le boulot sera énorme face à D12, alors attention aux fautes! En parlant d’intérieurs qui devraient faire attention aux fautes, surtout face à D12, tout le monde pense à Drew… Le jeune pivot californien aura une belle carte à jouer car, s’il arrive à faire déjouer Howard, les Lakers auront fait une bonne partie du chemin. Pour ça, il faut qu’il soit sur le terrain et non sur le banc avec deux fautes en moins de deux minutes… Sa présence dans la raquette, son aide défensive, ses rebonds, ses points et pourquoi pas des fautes provoquées sur D12 seront des éléments importants pour que les Lakers l’emportent. Autre point important, Trevor Ariza! Tout simplement génial depuis le début des P.O, sa défense sera une clé face à Turkoglu, mais il pourrait prendre l’avantage sur le turc de l’autre côté du terrain et le fatiguer en défense… Lamar « Candyman » Odom tiendra à nouveau le rôle de facteur X, auteur de bons matchs face aux Nuggets, mais aussi capable de disparaitre quand on compte trop sur lui comme en juin dernier… Bref, cette finale est très ouverte et dépendra, je pense, de l’attitude de nos Lakers en défense : s’ils sont sérieux et concentrés, la victoire ne peut pas nous échapper, mais s’ils laissent D12 s’amuser « in the paint » ou les shooteurs seuls derrière la ligne, ça peut faire mal… A moins que la pression de l’évènement ne soit trop forte pour cette équipe d’Orlando, très inexpérimentée… Pour conclure, je crois nos p’tits Lakers capables de répondre au défi de D12&Co afin de ramener le trophée à Hollywood et mon pronostique sera donc une victoire de L.A, 4-2. Et là, seulement là, on sera satisfait…

Pronostic: 4-2 Lakers

 

HGO

Le temps passe vite… Un an après la grande déception face aux Celtics, les Los Angeles Lakers parviennent à nouveau au dernier stage de la saison; les NBA Finals. Une seule idée en tête, en découdre avec le Magic d’Orlando pour enfin soulever ce Larry O’Brien Trophée qui leur échappe depuis 2002. Comme l’an passé, la victoire serait symbolique sur beaucoup de tableaux. Premier titre de Kobe post Shaq, 10ème sacre pour Phil Jackson, 15éme bannière pour LAL. Après les revers de 2004 et 2008, la défaite n’est aujourd’hui plus une option. Tout ceci vous le savez déjà, le battage médiatique durant cette courte semaine sans rencontre s’en est allègrement chargé. Place au Magic et à leur équipe peu conventionnelle. Un 5 majeur atypique, très orienté basket moderne avec des joueurs polyvalents à chaque poste. On est en plein cœur du sujet lorsqu’on observe Turkoglu et Lewis, deux joueurs longilignes évoluant sur les postes 3 et 4. Un match up difficile que ni les 76ers ni les Celtics ou dernièrement les Cavs, n’ont réussit à contrer. Le basic play de Stan Van Gundy est simple: le spacing. Avec un monstre physique hors norme en pivot (D12), les floridiens écartent le jeu au maximum afin de créer des espaces pour les slashers, les pick and rolls et les iso sur Howard tout en restant habiles derrière l’arc. Un problème que les Lakers connaissent bien. Trop bien même. Depuis près de 10 ans les angelinos peinent à défendre sur les meneurs et plus particulièrement sur les pick and rolls. Une mauvaise rotation défensive qui permet aux adversaires non seulement de prendre l’avantage dans la peinture, mais surtout qui expose les grands aux fautes très tôt dans le match… Et les grands LAL va en avoir besoin! Contrer Dwight Howard ne sera pas une mince affaire pour Bynum et Gasol. Il faudra plus que jamais être actif des deux côtés du terrain. Le problème le plus évident réside dans les match ups défensifs. Phil Jackson a fait part de son intention de ne pas toucher au cinq majeur. Le Zen Master prévoit en effet de laisser Gasol sur Lewis, ce qui devient le point noir des Finales. Car contrairement aux analystes en tout genre je pense qu’en terme de rotation, Los Angeles, en plus d’avoir l’avantage de l’âge et de l’expérience, a également le dessus sur 3 des 5 duels. Kobe ne sera pas limité par Lee (ni Pietrus qui s’improvise nouveau Kobe stopper après Patterson et Bowen – Kobe n’a jamais eu de vrai rival comme le rappel habilement le Times cette semaine, Trevor ace qu’il faut pour sortir Heido du match aussi bein offensivement que défensivement (lire l’article sur Ariza, a future All Star) et Fisher a tout pour faire déjouer les newbies des grands rendez-vous que sont Alston et Nelson. Restent le point d’interrogation Bynum et l’efficacité de l’espagnol face à l’homme qui valait 118 millions de dollars. ‘Drew devra rester fort face à Superman et Gasol apprendre à sortir de la peinture en défense sans pour autant compromettre le triangle défensif longiligne qui a fait la force de Lalaland jusqu’ici. Heureusement qu’un « Candy man Odom » presque rétablit bouillonnera d’impatience sur le banc pour tenter de se racheter d’une finale 2008 manquée. Pour les fans de Los Angeles cette final n’est pas juste une finale. Pour les fans de Kobe Bryant cette finale est le jugement dernier. On dit d’ici de là que le Black Mamba n’a jamais été meilleur que cette saison, il se doit de le prouver en ne laissant pas filer cette nouvelle opportunité… Il faut dire que Kobe ne regarde pas l’histoire en ce moment mais l’inverse. En effet l’histoire se tourne vers Bryant et le challenge d’être le plus grand basketteur de tous les temps. Clock is ticking mais rien n’est terminé. Si dans deux semaines l’enfant de Lower Merion High School soulève son 4ème titre plus rien ne l’empêchera d’aller en chercher 2 autres pour égaler le score de Jordan (score qu’il aurait presque déjà atteint en remportant toutes ses finales jusqu’ici). De son côté le numéro 24 pense qu’il peut encore jouer 6 ans à ce niveau. L’histoire ne doit pas se répéter pour les ors et pourpres, la victoire est impérative. Les clefs de la série sont simples et évidentes: -sortir Howard du match (foul trouble) -assurer les rotations défensives pour défendre sur les corner threes -jouer sur l’avantage de taille (feed Gasol inside sur Lewis) -Kobe en initiator/facilator (le Magic sera très émotionnel) -jouer sur la profondeur du banc -exécuter exécuter exécuter

Si le game plan est effectué Los Angeles ne peut pas perdre. Un 15ème sacre pour une trentième finale NBA en un peu plus de 60 ans d’existence…

Pronostic: 4-2 Lakers

Trailer by Master Zen:

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Calendrier de la série:

 

Game 1 Jeudi 4 juin @ L.A, 3h00 heure française
Game 2 Dimanche 7 juin @ L.A, 2h00 heure française
Game 3 Mardi 9 juin @ Orlando, 3h00 heure française
Game 4 Jeudi 11 juin @ Orlando, 3h00 heure française
Game 5 Dimanche 14 juin @ Orlando, 2h00 heure française
Game 6 Mardi 16 juin @ L.A, 3h00 heure française
Game 7 Jeudi 18 juin @ L.A, 3h00 heure française

 

 GO LAKERS GO!!!

Laisser un commentaire